Liberté de la presse, David Gilmour : « Sans la plate-forme fournie par les médias, le débat est étouffé et la tolérance affaiblie »

IMG-20170504-Wttt

La journée du 3 Mai dédiée à la liberté de la presse a été marquée à l’Ambassade des États-Unis au Togo par un webchat suivi d’un exposé sur le métier de journaliste reporteur d’images et ses enjeux. Avec le thème  » Des esprits critiques pour des temps critiques : le rôle des médias dans la promotion de sociétés pacifiques justes et inclusives », l’accent est mis sur la nécessité de renforcer le journalisme libre et de qualité pour permettre aux médias de contribuer au développement. La séance a réuni un groupe de journalistes dont votre chaîne Eco Conscience TV représentée et des étudiants en journalisme. À l’occasion, l’Ambassadeur des États-Unis au Togo, Dr David Gilmour a délivré un discours dont voici la teneur. 

Excellents membres de la presse
Chers collègues
Mesdames et Messieurs
Bonsoir.
C’est un grand honneur pour moi d’être avec vous aujourd’hui à l’occasion de la célébration de la Journée Mondiale de la Liberté de la Presse.
Le célèbre journaliste américain Walter Lippman à déclaré ; je le cite « il ne peut y avoir de loi supérieure dans le journalisme que de dire la vérité». L’année dernière à été un défi et difficile pour la liberté de la presse.
Selon l’indice mondial de la liberté de la presse de 2017 compilé par Reporters sans frontières, la situation de la liberté des médias est très grave. Dans le monde entier, la liberté de la presse est menacée et elle est de plus en plus fragile même dans les démocraties avancées. Nous l’avons même vu aux États-Unis l’année dernière pendant la campagne présidentielle, où la presse à été régulièrement diabolisée et attaquée dans l’exercice de ses fonctions.
Au Togo, il y a eu aussi un certain nombre d’incidents troublants, à savoir:la fermeture de la Chaîne du Future et City Fm par la HAAC au début de cette année indépendamment des bases juridiques légales de la décision envoyant un message sévère aux médias indépendants qu’ils peuvent être fermés à tout moment. De nombreux cas de harcèlement, d’intimidation et d’abus de journalistes ont également eu lieu.
Il n’y a pas de solutions faciles à tendances inquiétantes. Nous vivons une période de perturbations technologiques, sociales et économiques incroyables. Toutes nos institutions les plus anciennes et les plus enracinées sont ébranlées par ce changement, y compris la presse libre.
Mais il est important de se rappeler que cette nouvelle ère dans laquelle nous vivons présente de grandes opportunités ainsi que des défis pour les médias.
Au Togo, nous avons connu d’énormes exemples de journalistes qui saisissent les opportunités offertes par de nouvelles plateformes et de nouvelles technologies. Ici dans cette salle, nous avons un représentant de Eco Conscience TV, une plate-forme de télévision en ligne créée par de jeunes journalistes togolais pour documenter la vérité relevant des problèmes environnementaux. Nous avons aussi Maxime DOMEGNI, qui a été invité à  la Conférence Africaine sur le journalisme d’investigation en Afrique du Sud pour son impressionnant travail d’enquête sur les dossiers de Panama et les liens avec le Togo. Nous avons également vu la campagne « faisons les comptes », dans laquelle les médias ont amplifié un mouvement qui a commencé sur Twitter visant à faire pression sur le gouvernement pour publier une vérification financière des fonds publics mal gérés. Cet incident remarquable montre le pouvoir des médias sociaux et la façon dont ils peuvent être combinés avec les médias traditionnels pour rendre responsable le puissant .
 Au fur et à mesure que nous traversons cette nouvelle ère turbulente, nous avons plus que jamais besoin de la presse libre. Le rôle des médias dans la fourniture de d’informations crédibles, de donner la parole aux personnes et de tenir responsable ceux qui sont au pouvoir que le compte rendu est fondamental pour la réalisation de notre liberté et de nos droits humains. Les médias jouent un rôle clé dans le développement social et économique, la démocratie, les droits de l’homme et la poursuite de la justice. Sans la plate-forme fournie par les médias dans l’information diffusée, les idées diminuent, le débat est étouffé et la tolérance est affaiblie.
Votre travail est d’une importance vitale, et je veux que vous sachiez que l’Ambassade des États-Unis est là pour vous soutenir dans vos efforts. Le programme d’aujourd’hui n’est qu’un exemple de notre engagement à fournir aux journalistes du Togo les outils nécessaires pour naviguer dans le nouvel environnement médiatique. Nous sommes très heureux d’avoir avec nous le journalisme primé ; Noël TADEGNON pour donner quelques conseils sur la manière de faire pour être un journaliste multimédias.
Je vous remercie pour votre présence ici aujourd’hui, et je vous remercie pour votre engagement envers le journalisme en tant que profession. Que vous soyez journaliste travailleur pendant de nombreuses années, ou que vous soyez débutants à l’école du journalisme, nous apprécions le travail que vous accomplissez pour informer, conscientiser et rendre compte à vos membres afin de maintenir le fonctionnement de la démocratie.
Je vous remercie.
(le discours intégral)
ECO CONSCIENCE TV