Les Directives Volontaires de la FAO, un outil efficace pour améliorer la gouvernance foncière

20180405_215649

Avec l’appui technique et financier de la FAO et la collaboration du gouvernement togolais, la branche togolaise de la Convergence Globale des Luttes pour la Terre et l’Eau (CGLTE) organise ces 5 et 6 avril 2018, un atelier national d’échanges sur la gouvernance foncière. La rencontre se veut un cadre où les acteurs impliqués dans ce secteur réfléchiront sur le processus d’adoption du nouveau code foncier, le lancement d’une dynamique de réflexion autour du sujet en vue de dégager une position commune des organisations de la société civile et des acteurs clés.

Il s’agira aussi et surtout d’amener la cinquantaine de participants à s’approprier les directives volontaires de la FAO en tant qu’instrument pour améliorer la gouvernance foncière.
Ces directives en effet, ont pour objectif de promouvoir la gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts, en prenant en compte tous les régimes fonciers : publics, privés, communautaires, autochtones, coutumiers et informels. C’est un atelier qui enrichira de ses recommandations, le nouveau code foncier en étude à l’Assemblée Naitonale togolaise pour adoption.

Plus de détails dans le reportage…

Chris AGBEDINOU