Esclavage en Libye: « la dignité de la personne doit être au cœur de la pensée », Aimé ADDI / Amnesty Togo

IMG_20171129_185500_926

L’indignation a été totale après que la chaîne américaine CNN ait publié la vidéo montrant des migrants vendus aux enchères en Libye. Comme si c’était un rêve, la nouvelle est pourtant vérifiée: l’esclavage continue malheureusement en ce 21ème siècle.

La crise des migrants atteint ainsi son summum et désormais au delà de l’émoi suscité par cette vidéo, il urge que des solutions idoines, concrètes et durables soient trouvées à tous les niveaux, notamment en Occident et sur le continent africain pour une gestion plus saine des migrants, voire des réflexions pour diminuer le flux de migration. Sans nul doute, les droits de l’homme sont une nouvelle fois bafoués, ce qui fait monter les défenseurs de droits de L’homme au créneau, eux qui avaient déjà tiré la sonnette d’alarme. Pour mieux en parler, nous avons comme invité pour vous dans cet entretien, Aimé ADDI, Directeur Exécutif de la branche togolaise de Amnesty International. Avec lui, nous avions discuté de l’esclave en cours en Libye et les solutions envisageables aujourd’hui à la crise des migrants avec emphase mise sur la dignité humaine qui doit être respectée à tout prix.
Suivez plutôt…

La rédaction