Droit de l’Environnement : Les juristes africains de l’environnement lèvent la voix

photo la une Fatimata.jpg 1111

Du 25 au 27 juillet 2016, le Maroc a accueilli dans sa capitale Rabat, le deuxième colloque international sur le Droit de l’Environnement en Afrique. Portant sur le thème : «Le programme de développement à l’horizon 2030 et l’environnement : quels enjeux et perspectives pour l’Afrique ?», ce colloque a été organisé par le ministère délégué chargé de l’Environnement, en collaboration avec l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature  (UICN) et l’Institut de la francophonie pour le Développement Durable, organe subsidiaire de l’Organisation Internationale de la francophonie. Cette rencontre de haut niveau constitue un cadre d’échange pour les participants sur les questions juridiques dans le domaine de l’environnement (surtout l’amélioration des lois), des institutions et des politiques publiques pour permettre la mise en œuvre des Objectifs de développement durable en Afrique.

Réunissant les acteurs nationaux et internationaux, secteurs public et privé, du monde universitaire et de la société civile, spécialistes des questions juridiques sur l’environnement, les travaux de cette deuxième édition ont porté essentiellement sur les implications juridiques de l’Accord de Paris 2015 pour l’Afrique et les mécanismes institutionnels de mise en œuvre dudit accord, qui constituera l’un des points forts de discussion lors des négociations de la prochaine COP22.

Plusieurs sessions thématiques ont meublé ces trois jours de travaux, avec partage d’expérience  entre les participants, axé sur des sous-thèmes spécifiques, notamment «l’Afrique dans la gouvernance climatique post 2015 – Les implications juridiques de l’Accord de Paris 2015 pour l’Afrique, – Les mécanismes institutionnels de mise en œuvre et de suivi du nouvel Accord sur le Climat», «Mise en œuvre des ODD : quels mécanismes novateurs ? – L’adaptation du droit, des politiques, des stratégies actuelles, – Les mécanismes institutionnels de mise en œuvre et de suivi des ODD».

Ce colloque international s’est terminé sur plusieurs recommandations pour une amélioration du cadre juridique sur l’environnement. Egalement un message clé portant sur les axes prioritaires de l’Afrique pour la COP22 a été adressé aux autorités marocaines, en charge de la préparation de ce grand rendez-vous sur le climat, qui se tiendra en novembre prochain à Marrakech.

Selon Mme Fatimata Dia, Experte en Droit de l’Environnement et présidente de session à ce colloque, en matière de gestion durable des ressources de la planète,  il faut un cadre juridique et les juristes de l’environnement ont un grand rôle à jouer.

Elle nous donne plus de détail dans cet entretien accordé à votre chaîne ECO CONSCIENCE TV

R.A., Rabat.