COP22 / Question de financement, l’un des points lourds dans les négociations

COP22

Jeudi 10 novembre, la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques s’est poursuivie à Marrakech, au Maroc. Les négociations se sont déroulées tout au long de la journée en groupes de contact et en consultations informelles dans le cadre de la COP, du SBI, du SBSTA et du GAP. L’échange de points de vue dans le cadre du processus internationale de consultation et d’analyse pour les pays en développement Parties dans le cadre du SBI a également eu lieu. Les questions relatives au financement ont été au cœur des préoccupations, surtout  le financement à long terme de l’action climatique.

Dans le groupe de contact, co-présidé par Georg Borsting (Norvège) et Andrés Mogro (Équateur), les Parties ont commencé à identifier les éléments pour un projet de décision, notamment: la façon d’éviter des lacunes de financement; l’accès et la livraison des financements; les recommandations du CPF et les travaux sur les pertes et préjudices; et le financement de l’adaptation.

 Décidant de se centrer sur l’atelier 2017 relatif au financement à long terme de l’action climatique, les Parties ont salué le champ de l’atelier, et les Philippines, au nom du G-77/CHINE, ont appelé: à accueillir les informations provenant du Dialogue ministériel de haut niveau sur le financement de l’action climatique; à clarifier davantage la façon d’élargir le financement de l’action climatique; et, avec l’AILAC, à envisager des façons de développer le financement de l’adaptation.

L’Union Européenne a estimé que l’atelier devrait aider à mieux comprendre les « manques apparents » de clarté. Le CANADA a signalé que les présentations sur les stratégies et les démarches peuvent accroître la clarté. L’AUSTRALIE a évoqué la «Feuille de route vers les 100 milliards USD » de financements pour l’action climatique. L’Égypte, au nom du GROUPE AFRICAIN a suggéré d’inclure les paragraphes 53 (relatif à l’objectif existant de mobilisation collective) et 55 (information relative à la fourniture de ressources financières aux pays en développement et à la mobilisation du financement de l’action climatique, contenu dans les communications des Parties) de la Décision 1/CP.21. La SUISSE s’y est opposée. Les Co-Présidents collecteront les présentations pour structurer la suite des discussions.

ECO CONSCIENCE TV