Assainissement : le calvaire des populations riveraines de la grande décharge d’Agoè Adjouyiko

1

L’assainissement dans certains quartiers de la grande ville de Lomé demeure un défi de primauté à relever par les autorités togolaises qui, malgré les efforts consentis sont toujours sollicitées pour apporter des solutions viables aux nombreuses conséquences engendrées par l’insalubrité d’origines diverses. La grande décharge d’Agoè Adjouyiko, une banlieue au nord de l’agglomération de la capitale togolaise en est une preuve palpable.

Le site est l’emplacement prisé des associations de collecte d’ordures de ménages, des sociétés et des riverains sans un aucun contrôle sérieux de la municipalité. Aujourd’hui, ce grand dépotoir est source de toute sorte de maladies et d’autres maux pour la population riveraine qui vit pratiquement un enfer, d’où l’urgence d’engager des actions concrètes, immédiates et pérennes pour sauver des vies humaines.

Vivre dans un environnement sain est un droit et notre mini documentaire réalisé sur le sujet est assez illustratif et interpelle les consciences sur le vécu quotidien pénible des togolais qui sont soit autochtones ou qui n’ont trouvé lieu d’habitation qu’à cet endroit. Les témoignages recueillis auprès de la communauté de cette localité qui vit ce calvaire font chaud au cœur. Malgré les nombreuses actions menées par les premiers responsables de ce quartier de Lomé (Comité Villageois de Développement CVD, Chef d’Agoè Adjouyiko), le cri de détresse de la population semble tomber dans les oreilles de sourd. La grande décharge d’Agoè est devenu un véritable « poison lent » qui décime peu à peu la population.

Suivez plutôt…

Rédaction