L’ACDIEF et le CERDI pour des femmes décideurs

La nécessité de nos jours que la jeune fille soit aussi dans les sphères de prise de décision est au coeur d’une conférence ce 23 novembre à Lomé. Elle réunit des jeunes dames universitaires et d’organisations de la société civile avec l’objectif principal de les amener à profiter de leurs potentialités actuelles pour marquer leur temps.

Elles ont été invitées à se fixer des objectifs pour parvenir à des résultats de haut niveau qui seront non seulement à leur profit, mais aussi au profit de la société togolaise et mondiale. Faire d’elles des futures femmes leaders et des décideurs est l’autre idée de cette initiative portée par l’Action Chrétienne pour le Développement Intégral de l’Enfance et de la Jeune Fille (ACDIEF), en collaboration avec le Centre d’Etude et de Recherche pour le Développement Intégral (CERDI).

Suivez le reportage…

Chris AGBEDINOU

Préservation des valeurs républicaines: responsabilité de l’Etat et des citoyens

Le vivre ensemble, le respect mutuel et de la chose publique, la citoyenneté exigent des citoyens des comportements exemplaires vis à vis des institutions de la République ainsi qu’en face de leur semblable. Eviter donc des actes inciviques devient un combat perpétuel pour gouvernants et citoyens. De ce fait, quelle est alors la responsabilité de l’Etat et des citoyens dans la préservation des valeurs républicaines ? Quelle éducation citoyenne pour amener la population au civisme ?

Voilà quelques unes des questions auxquelles M. Seth Matéli KLUVIA, le Directeur Exécutif de l’Association des Praticiens de l’Education au Développement au Togo (APED-TOGO), a répondu au micro de votre chaîne EcoConscience TV dans un entretien exclusif .
Suivez…

La rédaction.

AKAKPO-LADO innove avec le Foyeco ou le foyer amélioré qui vous fait dépenser 200 fcfa/mois en électricité

Le foyeco est la nouvelle invention de Edouard AKAKPO-LADO, déjà inventeur de deux autres machines pour piler des noix de palme et de l’arachide. Il s’agit en effet d’un foyer amélioré qui a pour combustible les résidus de charbon et deux sources d’énergie, le panneau solaire et l’électricité de 12v sur secteur.

Très économique en consommation donc, foyeco est aussi écologique et réduit l’émission du CO2. Le jeune inventeur est technicien en génie mécanique et électricité industriel.
Une équipe de votre chaîne est allée à sa rencontre. Découvrez le plutôt dans ce dossier…

La rédaction.

Quel avenir pour l’ODD 8 au Togo ? De l’impact de la crise politique sur l’économie togolaise à la loi de finances rectificative, l’économiste Thomas KOUMOU se prononce

Depuis trois (3) mois maintenant, le pays traverse une sérieuse crise politique qui touche plusieurs villes du pays. Avec les manifestations qui troublent le déroulement normal des activités économiques, nombreux sont ceux qui se demandent si finalement cette crise n’a ou n’aura pas d’incidence sur l’économie nationale, incarnée par l’obejectif 8 des ODD, celle ci étant le point de départ d’un véritable développement du pays.

Pour en savoir davantage, la rédaction de votre chaîne EcoConscience TV a reçu pour vous, l’économiste Thomas Dodji KOUMOU, Président de l’Association Veille Economique qui a bien voulu répondre à nos questions. Dans la vidéo, vous découvrirez également sa position sur la loi de finances rectificative récemment adoptée au conseil des ministres et qui relève le budget initial de 1227, 4 milliards à 1412, 2milliards.

 

Suivez plutôt…

La rédaction

Semaine mondiale de l’entrepreneuriat: le GEN éveille l’esprit d’entrepreneuriat chez les étudiants

Lentement mais sûrement, la semaine mondiale de l’entrepreneuriat lancée le 13 novembre passée tire à sa fin. Au cinquième jour de l’événement, ce 17 novembre, la branche togolaise du Global Entrepreneurship Network (GEN-Togo) ou le réseau mondiale de l’entrepreneuriat est descendue sur le terrain pour motiver les jeunes à entreprendre. Elle était respectivement à l’Ecole Supérieure d’Administration et de Gestion Notre Dame de l’Église (ESAG-NDE) de Lomé et au Lycée Technique d’Adidogomé où d’utiles conseils ont été prodigués aux jeunes afin qu’ils développent les talents d’entrepreneurs qui dorment en réalité en eux. De ce fait, ils créeront de la richesse pour le pays selon Edoh AGBOVE, le point focal du réseau mondial au Togo. Face au marché de l’emploi assez saturé et vu la limite du gouvernement à recruter régulièrement, l’entrepreneuriat a t – il poursuivi, reste le seul chemin d’or aujourd’hui pour sortir de l’ornière.

Tout sur le sujet dans ce reportage…

Chris AGBEDINOU

COP23/ Segment de haut niveau : Le message du Togo

Au segment de haut niveau de la COP23, le ministre de l’environnement et des ressources forestières, André Johnson a dérivé le message national du Togo ce 16 novembre.

Retrouvez l’intégralité de son discours :

République Togolaise

23ème conférence des parties à la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques

SEGMENT DE HAUT NIVEAU_COP23

Bonn, 16 novembre 2017

—————

DÉCLARATION DE SON EXCELLENCE,
André JOHNSON, MINISTRE DE L’ENVIRONNEMENT ET DES RESSOURCES FORESTIERES

Monsieur le Président de la 23ème conférence des parties,

Madame la Secrétaire Exécutive de la Convention-cadre des
Nations Unies sur les changements climatiques,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Distingués délégués,

Mesdames et Messieurs,

Avant tout propos, je voudrais exprimer ma profonde gratitude au gouvernement et au peuple allemand pour l’accueil chaleureux qui m’a été réservé ainsi qu’à la délégation qui m’accompagne.

Je tiens à féliciter très vivement le gouvernement de Fiji pour la parfaite organisation de cette rencontre de haute importance pour l’humanité.

Mesdames et Messieurs

Comme vous le savez, l’urgence des solutions à apporter au problème des changements climatiques, exige aujourd’hui que nous nous inscrivions dans la dynamique de l’action, rien que de l’action.

C’est pour cela que, au lendemain de l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris sur le climat, l’« Action en faveur du climat » a été solennellement proclamée par l’ensemble des Chefs d’Etat et de gouvernement, lors de la 22ème Conférence des Parties, tenue à Marrakech au Maroc.

Le nombre de ratifications (170 Etats) enregistré aujourd’hui par l’Accord de Paris nous permet de soutenir, sans ambages, que tous les acteurs du processus multilatéral de lutte contre les changements climatiques ont pris conscience de l’urgence d’agir collectivement pour faire face aux fléaux engendrés par ce phénomène.

Toutefois, cet accord sur le climat ne restera que lettre morte si nous ne lui donnons pas ses lettres de noblesse, en mobilisant les moyens nécessaires à sa mise en œuvre efficace.

C’est pour cela que mon pays, le Togo, s’inscrit résolument dans un multilatéralisme actif guidé par le principe de coopération et de solidarité internationale, fondée prioritairement sur l’action climatique.

Cette solidarité devra se traduire par l’octroi des moyens financiers et technologiques adéquats aux pays les plus vulnérables, afin de leur permettre d’accroître leur résilience.

Mesdames et Messieurs

Comme l’indique le récent rapport de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), l’année 2017, marquée par des phénomènes extrêmes, est en passe de battre le record des trois années les plus chaudes, jamais constatées.

En effet, l’année 2017 a été particulièrement marquée par de nombreux phénomènes extrêmes tels que les sécheresses, les ouragans, des inondations et des vagues de chaleur très néfastes. L’accroissement des concentrations de dioxyde de carbone, la hausse du niveau de la mer et l’acidification des océans, entre autres indicateurs des changements climatiques, se poursuivent sans relâche.

Si rien n’est fait aujourd’hui, les pays les moins avancés (PMA), qui sont les plus vulnérables aux changements climatiques, feront de plus en plus face à ces cas d’extrême urgence qui nécessiteront d’importants moyens financiers et technologiques pour y faire face.

Le réchauffement climatique continuera toujours d’entraver sérieusement la croissance économique de nos pays et la lutte contre la pauvreté de nos populations si nous n’adoptons pas de nouvelles stratégies et de nouveaux modèles de développement à faibles émissions de carbone et plus résilient aux changements climatiques.

C’est pourquoi, il urge aujourd’hui qu’une solution appropriée soit trouvée au niveau international, national et local pour contenir ce phénomène qui n’épargne aucune région du monde.

C’est ce qui explique, à ma connaissance, notre rencontre ici à Bonn.

Mesdames et Messieurs

Il n’est plus besoin de rappeler ici que l’adaptation constitue un problème mondial et un élément clef de la riposte mondiale à long terme face aux changements climatiques.

Ceci étant, le Togo, comme c’est le cas de la plupart des pays en développement, a déjà intégré la question d’adaptation dans son plan de développement, en élaborant un plan national d’adaptation aux changements climatiques, ce qui nécessite pour le pays un important moyen de mise en œuvre.

Pour le gouvernement togolais, il importe que les conclusions de Bonn soient orientées vers la concrétisation du soutien à l’action en faveur du climat, et que soient reconnus les efforts consentis par les pays les plus vulnérables en matière de lutte contre les changements climatiques, en tenant pleinement compte de leurs besoins d’adaptation.

Nous devons résolument nous engager en faveur de l’action pour le climat et agir ensemble à tous les niveaux pour relever les défis climatiques auxquels nous sommes confrontés.

Pour cela, nous sommes heureux de constater que les propos de la plupart des participants tiennent à une seule et même préoccupation majeure, à savoir que la COP 23, sous la présidence de Fiji, s’inscrive résolument dans la dynamique de l’action que je résume en ces termes: « Solidarité-Coopération-Financements adéquats et Actions climatiques ».

Je vous remercie.

COP23 / partage d’expériences de l’ONG Togo Environnement Propre

Les organisations de la société civile togolaise étaient à la COP23, à Bonn, en Allemagne et ont mené des actions. Parmi elles, l’ONG Togo Environnement Propre, représentée par sa présidente Mme Nèmè Sonia GNASSINGBE.
Elle a animé un side event sur la gestion des sachets plastiques au Togo et a partagé les expériences.

Devant notre micro, elle se prononce…
Decouvrez plutôt…

COP23-Africa Day / Panel ministériel : le Togo a présenté les opportunités et les défis de la CEDEAO

Ce 15 novembre la session de haut niveau de la COP23 a été ouverte. Les Chefs d’Etat, Chefs du gouvernement et les ministres Africains ont tenue une session Union Africaine lors de la journée africaine « Africa Day ».

Présidé par Alpha Condé, président de la république de la Guinée et président en exercice de l’Union Africaine UA, avec à ses cotés Denis Sassou-Nguesso du Congo Brazzaville, Africa Day a été animée par un panel ministériel au cours duquel le Togo, représenté par le ministre de l’environnement et des ressources forestières, André Johnson, a présenté les opportunités et les défis de la zone CEDEAO en matière du renforcement du partenariat pour la mise en oeuvre de l’Accord de Paris et les CDN.

Résumé de cette rencontre en images et son.
R.A

ODD13 / La BOAD engagée pour Action Climat

La Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD) met au cœur de ses priorités les questions environnementales. Pour l’ODD13 portant sur la lutte contre les changements climatiques, elle est résolument engagée et accompagne les actions climat. Accréditée  aux Fonds vert pour le climat et Fonds Mondial pour l’Environnement (FEM), la Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD) vient en appui aux pays et acteurs non étatiques en matière de mobilisation de ressources financières pour relever les défis climatiques sur le continent.

Dans cet entretien accordé à notre rédaction, lors de la COP23, M. Yacoubou Bio-Sawe, Directeur Environnement et Finance Climat / BOAD nous eclaire sur les grandes lignes de la politique environnementale et les actions de la BOAD.

Suivez plutôt…

R.A

Une semaine pour célébrer l’entrepreneuriat

C’est parti pour une semaine d’activités au Togo (du 13 au 19 novembre) dans le cadre de la semaine mondiale de l’entrepreneuriat, célébrée dans plus de 170 pays à travers le monde. L’événement se veut non seulement un cadre de reconnaissance aux entrepreneurs, mais aussi et surtout une opportunité à ces derniers, aux investisseurs et aux décideurs de trouver des solutions aux défis actuels qui s’imposent dans le domaine au Togo, d’où d’ailleurs le thème: »quel écosystème entrepreneurial pour booster l’économie togolaise et créer plus d’emplois ? « .

Des conférences débat , des sorties sur terrain, une journée scientifique, une nuit de l’entrepreneur sont entre autres activités au programme de l’événement. Elles se déroulent simultanément à Lomé et dans plusieurs villes du pays, notamment à Tsévié, Kpalimé, atakpamé, Sokode, Kara et Dapaong.
L’initiative est de la branche togolaise du Global Entrepreneurship Network (GEN-Togo) ou le Réseau Mondial de l’Entrepreneuriat en partenariat avec l’ONG Initiatives des Jeunes pour le Développement (IJD).

Suivre le reportage…

Chris AGBEDINOU.

1 2 3 4 5 >»