PDGM : ouverture ce lundi de l’acte II de la consultation publique des parties prenantes

La coordination du Projet de Développement de Gouvernance Minière (PDGM) a ouvert ce lundi 20 août 2018 à Lomé, un deuxième atelier de consultation publique après celui de mars dernier, sur l’évaluation environnementale et sociale du secteur minier au Togo. Cadre où se veut la participation inclusive de toutes les parties prenantes pour une meilleure gestion du secteur, il sera entre autres questions, de débattre du cadre politique, juridique et institutionnel lié à la gestion environnementale et sociale du secteur minier avec des recommandations stratégiques pour renforcer l’efficacité de cette gestion.

Les détails à suivre dans ce reportage.

Chris. A

P-REDD+: Vers la validation de deux études analytiques

Les résultats de deux études dans le cadre du projet de soutien à la préparation à la Réduction des Émissions dues à la Déforestation et à la Dégradation des Forêts (P-REDD+), ont été en examen pour validation depuis ce lundi 13 au 1 août 2018 à Lomé.

En résumé, le premier document à valider porte sur l’étude de l’évaluation de la biomasse végétale, et le second, sur l’interprétation de données historiques et la conception d’un système national de suivi des forêts et d’un niveau de référence des forêts dans le cadre de la REDD+ au Togo. Les deux ateliers ouverts à ce propos par la coordination de la REDD+ Togo sous la bannière du Ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières, regroupent une soixantaine de participants issues de toutes les parties prenantes.

Plus de détails dans le reportage.

C. A

Exclusif/PCA REFED/S: « Notre objectif est de promouvoir l’autonomie socio-économique de la femme»

Fondé pour défendre les droits les plus élémentaires de la femme et leur permettre une autonomisation financière dans la région des Savanes, le Réseau Femmes et Développement des Savanes (REFED/S), a pu en quelques années, rassembler une centaine d’associations de femmes des sept préfectures qui composent ladite région. Également actif dans la promotion des valeurs citoyennes, il est désormais incontournable dans la plupart des programmes de développement menés dans cette région du Togo, pour le bien des communautés.

Une équipe de votre chaîne EcoConscience TV est allée à la rencontre de ces vaillantes dames pour davantage connaitre le bien fondé du réseau, ses domaines d’intervention et la portée de ses actions sur le terrain.

Suivez plutôt…

La rédaction

Le barrage de Gbangbale à Guérin Kouka bientôt réaménagé par la FAO et le MEHV

Impropre à la consommation depuis quelques années, l’eau du barrage de Gbangbale à Guérin Kouka ( Préfecture de Dankpen) ne sert que d’abreuvoir aux animaux, une situation bien insupportable aux maraîchers qui cultivent des légumineuses sur les berges du site. Et pour cause, l’érosion, l’ensablement et autre, le dépôt d’ordures ont rendu malsain ce point d’eau, jadis d’une grande utilité à la population locale.

Pour remédier à cette situation et redonner au barrage ses valeurs d’antan, l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), et le Ministère de l’Eau et de l’Hydraulique Villageoise se proposent de le réaménager avec des objectifs bien précis.

Plus de précisions sur ce chantier qui s’ouvre, dans ce dossier reportage.

La rédaction

 

À Dapaong, la tapisserie n’est plus que pour les hommes

Elle était connue être l’apanage des hommes, mais depuis peu, la gente féminine y trouve aussi sa part. La tapisserie, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, connaît un intéressement des jeunes dames qui s’y mettent désormais pour la conception de tous travaux concernés par ce métier, qui exige habileté, précision et finesse.

À Extra Tapisserie Générale en plein coeur de la ville de Dapaong, au nord Togo, neuf des dix apprentis du maître atelier Paguidame Single sont des filles. Bien évidemment, cette forte présence féminine suscite à la fois curiosité et admiration des clients.

Pourquoi le choix de ce métier pour une carrière professionnelle? Suivez dans ce dossier réportage, la réponse des filles…

La rédaction

 

JIFA 2018 à Sokode: les filles et femmes de Tchaoudjo conviées à embrasser les métiers porteurs

A l’instar des autres villes du Togo, la commune de Sokode a aussi connu la célébration de la Journée Internationale de la Femme Africaine, édition 2018, le 31 juillet dernier. Si au plan national, c’est «Femmes, élection et paix pour un développement durable » qui a été retenu comme thème pour cette commémoration, les élèves des centres de formations techniques et professionnelles, les apprenties, les filles et femmes de différentes associations de femmes et des groupements du milieu ont elles, plutôt été outillées sur « les métiers porteurs d’emploi, le harcèlement sexuel et le viol », un thème révélé par Tchabouwè Ouro-Agbando, le Directeur Régional ( Région Centrale) de l’Action Sociale dans son mot de bienvenu. Tout en remerciant les participants pour avoir répondu nombreux à l’invitation, il a situé la journée dans son contexte avant de les convier à une écoute attentive pour tirer profit de cette sensibilisation.

L’objectif premier poursuivi par le Service de Promotion de la Femme de l’Action Sociale de ladite ville, l’Agence Nationale Pour l’Emploi (ANPE), et des ONG telles que le Programme d’Appui à la Femme et à l’Enfance Déshéritée (PAFED), Dimension Humaine et TAMADE qui sont les structures organisatrices de cet évènement, est d’amener la cible à embrasser les métiers dits d’hommes et porteurs de nos jours pour sortir de la pauvreté.

Un accent particulier a aussi été mis sur les causes, les conséquences, les lois et sanctions réservées contre les actes d’harcèlements sexuels et le viol, un fléau d’une ampleur inquiétante dans la localité. Cette communication a été assurée par Françoise Gnofam, Directrice Exécutive de PAFED et son animatrice, Essohouna Tagba. Se basant sur les cas de violences sexuelles, d’abus et de viols sur mineurs traités dans leur structure (PAFED), ces deux communicatrices ont procédé par l’approche de discussion participative pour non seulement inviter les jeunes filles et femmes présentes à plus de vigilance, mais aussi et surtout à s’approprier des mécanismes de dénonciation qui leur sont donnés pour punir les contrevenants afin de prévenir des crimes similaires dans le futur.
L’autre aspect important de la célébration de cette journée à Sokode est le partage d’expériences et de témoignages de femmes qui ont réussi dans les métiers dits d’hommes.

Respectivement, une femme chauffeur à Plan International Togo, une élève de troisième année en électricité et une conductrice de tricycle taxi moto, ont défilé devant la foule pour parler de leur expérience individuelle afin d’encourager et amener leurs sœurs à suivre leur pas et à embrasser les métiers porteurs.
‘’Les disparités qui existent entre les hommes et les femmes, les filles et les garçons; les causes de ces disparités sont liées aux normes et croyances de nos communautés, avec un faible taux des filles dans les branches scientifiques et technologiques. Une étude a relevé que de nombreuses filles qui réussissent au BAC séries D et C se retrouvent à l’université, en lettre moderne et en anglais’’, a fait savoir le préfet de Tchaoudjo, le Colonel Mompion Matéindou, lui qui a présidé la cérémonie d’ouverture de ladite rencontre. Il a ensuite attiré l’attention des filles sur les emplois rémunérateurs dit métiers d’hommes, en soulignant qu’un nombre important de femmes et filles sont victimes de viols et d’harcèlements sexuels dans leurs communautés. Les violences physiques et psychologiques sont les autres types de violences que subissent les femmes, a révélé le préfet, avant de rappeler l’intégration du Togo à l’élimination de toutes les formes de violences exercées sur la gente féminine. Tout en regrettant le fait que malgré toutes les dispositions prises, les phénomènes d’harcèlement et de viol persistent et gagnent le terrain, il a invité l’assistance à accorder une grande importance à la séance de sensibilisation.
Cette manifestation organisée grâce à l’appui financier du programme de la formation professionnelle et emploi des jeunes de la GIZ, a pris fin avec les conseils des femmes membres des groupements GEVEC et UAFEF à l’endroit de leurs consœurs, en ce qui concerne l’éducation sexuelle, comportementale, vestimentaire et corporelle à donner à leur fille, afin de les préserver des abus sexuels, de la dépigmentation et de la perdition scolaire.

La Rédaction

MERF/FAO: les acteurs de 05 PFNL de la Kara et des Savanes en atelier de perfectionnement à Dapaong

Les acteurs des filières de cinq (05) Produits Forestiers non Ligneux ( miel, karité, moringa, plantes médicinales, néré) des régions de la Kara et des savanes sont depuis ce lundi 06 août 2018 et ce pour 5 jours, en atelier de renforcement de capacités à Dapaong pour l’amélioration de l’organisation desdites filières.

Inscrite dans le projet « appui à la valorisation et à la modernisation des filières des produits forestiers non ligneux au Togo» (PFNL), initié par le Ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières et financé par la FAO, cette étape pratique après les études sur terrain, devra permettre aux participants d’acquérir d’autres techniques de production, de transformation et de commercialisation de leurs produits pour plusieurs raisons, notamment…

Lire le reportage…

C. A

« Les Amis de la Terre Togo »: Prévenir les risques environnementaux liés à l’exploitation du pétrole

Lomé, la capitale togolaise a accueilli ce vendredi 03 août 2018, un séminaire sous régional portant sur la pollution de l’environnement, cas du pétrole. La rencontre a réuni plusieurs acteurs de la société civile de la sous région et aussi, des membres des communautés à la base où s’exploite le pétrole au Nigeria et au Ghana ; eux qui vivent au quotidien les conséquences néfastes bien réelles, non seulement sur l’environnement, mais aussi et surtout sur les activités humaines dues à ladite exploitation .

L’initiative est à l’actif de L’ONG  » Les Amis de la Terre-Togo « qui, par cette rencontre d’échanges et de partages, s’inscrit dans une démarche préventive quant à une possible exploration du pétrole au Togo dans les années à venir.

Lire le reportage…

C. A

JITD: Les travailleurs domestiques outillés sur les gestes qui sauvent

L’Agence Welcome et le Réseau des Syndicats des Travailleurs et Travailleuses Domestiques du Togo (RESYNDTRADO) ont célébré ce samedi 28 juillet 2018 à Lomé , la journée internationale des travailleurs domestiques. Organisée en partenariat avec la CSI-Afrique, l’ONG CREDI, le Comité des Défenseurs des Droits des Travailleurs Domestiques et l’Association des Pompiers Volontaires du Togo, cette commémoration a permis d’outiller la cible (travailleurs domestiques) sur les gestes qui sauvent, en rapport avec le thème retenu pour la journée, « le travailleur domestique à l’école des gestes qui sauvent »

Ce renforcement de capacités devrait permettre à ces employés de maison de…

La suite dans le reportage

C. A

« Quel est ton rêve, quel est ton Wakanda ? « , thème de la 1ère journée de l’Afro futurisme à Lomé

De l’idée selon laquelle les solutions aux problèmes de l’humanité se trouvent dans la culture, les traditions et l’ingéniosité de l’Afrique, des voix s’élèvent désormais sur le continent noir afin d’éveiller les consciences sur l’importance de valoriser les valeurs et cultures locales pour son développement. C’est dans ce contexte que s’est tenue pour la première fois ce mercredi 25 juillet à Lomé, la journée de l’Afro futurisme autour du thème,  » quel est ton rêve, quel est ton Wakanda ? « .

Ce projet porté par l’Association Tre-Kha et soutenu par l’ambassade des États-Unis d’Amérique au Togo et l’Institut Goethe, est conçu pour…

Le suite à lire dans le reportage…

Rédaction

1 2 3 4 5 >»